Hasta luego

Rém* a été un commentateur de ce blog.

Il a quitté cette « vallée de larmes« , cette vallée des armes, il y a quelques mois.

R%C3%A9mi.jpg

Advertisements

Prêt-à-vivre

Modifié le 11/08/18

Une génération de larves aux peaux lisses, incapables de la moindre autonomie, surveillées dans le moindre de leurs battements de cils, tels sont les enfants de la marchandise sortant de ses chaînes de montage et l’assumant en toute « conscience », c’est-à-dire avec ce qu’on leur en aura laissé, préalablement lessivée, préchauffée, calibrée juste ce qu’il faut pour être à même, encore, de “choisir” dans la gamme de prix entre dinde bio irradiée et poulet en batterie.

Embeded

Lire la suite

Quand la mer monte …

Interrogé sur la piscine qu’il a fait installer aux frais de la république pour 34 000€ pour son usage privé lui convenait, M. Macron a répondu « Je n’aime pas les piscines, je préfère mille fois la mer, elle est bonne, (…) »

Barbotine, barbotons

C’est pas l’homme qui prend la mer, c’est la mère qui prend l’homme”. Et le chef de l’État, grand contempteur des dépenses de l’État qu’il prétend bien réduire en tapant sur les allocations sociales (une piscine qu’auront donc payée près de 7000 allocataires), préfère la mère, si “bonne », conduisant par la main son Enfant Majeur, bergère d’azur le long des coupes claires … aux frais de la princesse,.

Lire la suite

Figurines

L’hystérie réformiste mise en œuvre à marches forcées, désormais, est d’abord l’aveu, non pas de ce que cette société serait transformable, mais de ce qu’elle n’est pas parfaite, en dépit de ce que laisse croire le chant des rossignols qui, se bousculant à vouloir la « gérer », la prétendent indépassable. De leur propre aveu, la voici donc se montrer toujours davantage pour ce qu’elle est : un monde clos, fermé sur lui-même, coupé de ses bases et, de ce fait même, appelé à disparaître dans le fracas, le sang et les larmes, n’en déplaise à ceux qui prônent et prétendent encore à sa transformation sereine et pacifique.

Tout ce qui n’est jamais sanctionné est véritablement permis.  » Il y avait des scandales, mais il n’y en a plus »

Lire la suite

Zoophile

La falsification gagne du terrain, comme on le sait, et voici que les zoos s’y mettent à présent, pour la plus grande édification de ceux qui croient encore que mettre en réserve les derniers animaux de la planète à titre conservatoire, sauvera sans doute l’humanité de l’isolement auquel la voici désormais inéluctablement soumise.

Lire la suite

Un gamin pris en faute

Mis à jour le 31/07/18

Le retour de l’enfant prodigue de conneries, de négligences, de suffisance et de maladresses s’est donc fait parmi LES SIENS, sa petite famille, dont, décidément M. Macron semble bien ne savoir se passer.

Un trait de caractère peu compatible avec celui qui ne cesse de prôner l’entreprise et l’autonomie émotionnelle qu’elle suppose.

Lire la suite

Branleurs d’État …

(les déboires d’un (aspirant) autocrate en France)

Cet article est une reprise extraite de la troisième partie de l’article précédent qui eut été trop long au regard de ses développements. Il en reste, cependant, le prolongement).

Modifié le 23/07/18 16h45

Après la branlée
Quai de la Branlette
le nervi est planqué
de La République ébranlée
les branleurs à l’appel
Jupiter s’en branle
Ça branle dans le manche
Quand l’hubris est en marche

On parle beaucoup de Benalla, mais peu des raisons pour lesquelles ces personnes ont été agressées par une horde armée de la République, un 1er mai, pour un apéro pris sur la place de la Contrescarpe.
N’a-t-on plus même le droit de fêter le droit à la paresse au pays des droits de l’homme ? Voilà ce qui est, D’ABORD,  le vrai scandale de cette « affaire d’État »

Lire la suite